Constance politique : Christophe Mbosso, ce mobutiste nostalgique qui se dit « esclave de ses convictions »

A la question de savoir s’il est constant dans ses positions étant que politique, Christophe Mbosso, candidat unique au perchoir de l’Assemblée nationale aux prochaines élections a, lors de son intervention le lundi dernier, affirmé qu’il est « esclave de ses convictions et non d’une quelconque personne ».

Autrefois membre et cadre du FCC, plateforme de l’autorité morale Joseph Kabila, Christophe Mbosso porte désormais les couleurs de l’Union sacrée pour la nation initiée par le Président de la République après la rupture de la coalition FCC-CACH.

Mbosso justifie son départ du FCC pour cause de megestion et non-engagement aux attentes de la population.

Il a d’ailleurs nié une photo qui circule sur la toile sur laquelle on peut le voir brandissant une pancarte sur laquelle on peut lire : « ne touche pas à Mabunda ».

« C’est un montage du laboratoire du FCC », a-t-il rétorqué.

Christophe Mbosso succédera Mabunda au perchoir de l’Assemblée nationale après avoir conduit le bureau d’âge à la suite de la déchéance de Mabunda. Les élections du nouveau bureau de l’Assemblée nationale sont prévues le 13 février prochain.

La Rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :