lun. Sep 28th, 2020

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Mort de DJ Arafat 1an après : le jour où le coupé-décalé a perdu son roi

Il y a 1 an jour pour jour soit le 12 août 2019 que le monde de la musique s’effondrait après l’annonce de la mort tragique de l’artiste musicien ivoirien, DJ Arafat à l’âge de 33 ans.

L’onde de choc de la disparition inopinée du prince de Yopougon n’a cessé de déferler et l’émoi semble toujours vif dans le chef des mélomanes. D’Abidjan à Libreville, de Kinshasa à Johannesburg, des hommages ont retombé en giboulées pour le « roi du coupé-décalé » qui aura, non sans détermination bien vendu la culture ivoirienne à l’international. Son expression harangueuse et son style original et rempli de punchs lui auront permis de laisser des traces indélébiles. La preuve la plus récente est la chanson « Already » de la chanteuse Beyoncé qui rend un hommage mémorable à « Youruba » en parodiant ses quelques pas de danse.

- Publicité -

DJ Arafat, un crack parti trop tôt

La disparition effroyable de DJ Arafat a provoqué un séisme aussi bien dans sa famille biologique qu’artistique. Grâce à ses oeuvres monumentales, le prince de Yopougon qui a tant cherché le graal, est tout de suite entré dans le panthéon de meilleurs chanteurs africains aux côtés notamment de Fally Ipupa, Davido ou Wizkid (les deux premiers présents lors de ses funérailles). Son talent fougueux lui a d’ailleurs rapproché du chanteur Gims avec qu’il a eu à enregistrer un titre dans son tout dernier album. Fort dommage! La mort de DJ Arafat a éteint les lumières d’un coupé-décalé qui ne cessait de s’internationaliser. Aujourd’hui, tout Abidjan et les chinois (surnom de ses fans) ont du mal à respirer après la mort de leur modèle.

DJ Arafat et la dépendance du coupé-décalé ?

Après la mort de DJ Arafat, certains observateurs croient à une révolution d’une jeunesse ivoirienne fougueuse musicalement parlant même si beaucoup restent encore à faire pour arriver à la cheville du roi du coupé-décalé. De Molare à Josey en passant par Serge Beynaud, la confiance demeure immense face à la menace de la Rumba et de l’Afrobeat. Une chose est sûre, DJ Arafat aura été un génie irremplaçable et qui aura porté haut, l’étendard de la Côte d’Ivoire dans la musique.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2020 Koonexion
COVID-19 RDC
4836 cas confirmés (15 juin)
X
TRADUIRE