RDC: l’administration de Félix Tshisekedi a fait usage de « restriction croissante des droits humains en 2020 » (Human Rights Watch)

Human Rights Watch rapporte que des restrictions croissantes des droits humains ont été commises durant l’année 2020 par l’administration du président Félix Tshisekedi.

Cette ONG internationale des droits humains regrette que les autorités congolaises aient réprimé des détracteurs pacifiques, des journalistes et des membres de partis politiques, tout en utilisant les mesures de l’état d’urgence mises en place contre la Covid-19. Au total, 39 cas de menaces et de harcèlement liés à la liberté d’expression et à la liberté de la presse dans la moitié de 26 provinces du pays ont été documentés par HRW.

« Les avancées en matière de droits humains observées pendant la première année de mandat du président Tshisekedi semblent rapidement se dissiper », déplore Thomas Fessy, chercheur principal pour la RDC chez HRW.

Ce dernier appelle par ailleurs le chef de l’État à faire  » marche arrière » et mettre un terme à cette « répression croissante » de la liberté d’expression et de réunion pacifique.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :