Insécurité en Ituri : le M23 rejette les allégations portées contre lui par International Crisis Group (Communiqué)

Dans un communiqué publié vendredi 17 juillet par Bertrand Bisimwa, président du mouvement du 23 mars (M23), ce dernier rejette les données rendues publiques le 15 juillet courant par International Crisis Group dans un rapport intitulé : « République démocratique du congo ; en finir avec la violence cyclique en Ituri ».

Pour Bertrand Bisimwa, International Crisis Group a rapporté quelques renseignements glanés dans un rapport des services de renseignement congolais qui impliquerait les ex-combattants aux côtés d’un groupe armé appelé coopérative pour le développement du congo (CODECO).

Ce communiqué révèle que la majorité des ex-combattants conduits par le général Sultani Makenga sont bel et bien sûr le sol congolais dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu depuis 2017, où ils attendent impatiemment la mise en œuvre des engagements de Nairobi et d’autres sont toujours cantonnés à Kibungo au Rwanda et à Bihanga en Ouganda sous la surveillance de ces pays frères.

« Les ex-combattants ainsi rapatriés à l’issu de la direction du M23 ne peuvent plus être assimilés au M23 moins encore les actes qu’ils poseraient sur le sol congolais. Sur ce, les ONG devraient faire très attention à cette manipulation qui les désabuse mais aussi devraient étendre leurs enquêtes au-delà des simples témoignages pour les confronter aux réalités du terrain afin d’éviter ainsi de se mettre au service d’une stratégie de perrenisation des conflits conçue pour ceux-là même, qui tirent les dividendes sur le sang des congolais », explique le communiqué.

Par ailleurs, le M23 interpelle pour la énième fois, la particulière attention du chef de l’État congolais afin d’organiser, avec la direction du mouvement, le rapatriement de l’ensemble de ses ex-combattants cantonnés au Rwanda et en Ouganda et la mise en œuvre rapide des engagements de Nairobi afin de déjouer ces manœuvres sordides des services de renseignements congolais et libérer ainsi le processus de la pacification de l’Est du pays.

Rappelons que le 15 juillet dernier, le groupe de recherche « International Crisis Group » dans son rapport, a indiqué qu’hormis le groupe négatif CODECO actif dans la province de l’Ituri, figure aussi le M23 qui crée les conflits dans cette partie de l’Est de la République démocratique du Congo où plus de 1000 civils ont été tués depuis 2017.

Dodo Mathe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :