30 juin: le roi Philippe de Belgique dépité face aux « violences » subies par les congolais durant l’époque coloniale

Dans sa correspondance adressée au président Félix Tshisekedi à l’occasion de la célébration de la journée du 30 juin, le roi Philippe a reconnu des actes de « violences » commis par la Belgique aux congolais durant l’époque coloniale et a exprimé ses « plus profonds regrets ».

« A l’époque de l’État Indépendant du Congo, des actes de violence et de cruauté ont été commis qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi, a également causé des souffrances et des humiliations », a déploré le roi Philippe.

Par ailleurs, le roi des Belges se dit déterminé à mener un combat contre toutes formes de discrimination, notamment le racisme.

Pour rappel, le roi Philippe est le fils aîné du roi Albert II et de la reine Paola.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :