mar. Avr 13th, 2021

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Baisse du prix d’essence et gasoil en RDC : Ir Yondo Ngandu Vially analyse (Tribune)

La fixation des prix des produits pétroliers en RDC est règlementée par le ministère de l’Economie par le biais d’un comité de suivi, la structure de prix des produits pétroliers est élaborée en tenant compte d’un certain nombre de facteurs notamment :
– Le prix sur le marché International ( prix platt’s)
– Le taux d’échange
– les charges d’exploitation des sociétés commerciales…

La variation de 5 % de l’un de ces paramètres doit forcément entraîné la variation du prix des produits pétroliers à la pompe

Pour le cas précis, la crise sanitaire mondiale de COVID-19 a frappé les divers secteurs économiques et le secteur pétrolier mondial n’a pas été épargné.

Au début de la crise sanitaire la Russie qui est l’un de grands producteurs du pétrole n’a pas voulu réguler sa production conformément aux attentes de l’OPEP ce qui a entraîné la chute d’un baril de BRENT à moins de 5$

Ce comportement de la Russie a poussé l’OPEP d’élargir son cadre de concertation avec la Russie ce qui a conduit , cette fois ci heureusement, à un accord dont le contenu est de réduire leurs productions respectives enfin de faire face à la chute brutale du baril de pétrole

Grâce à cet accord les pays dont leurs économies dépendent fortement aux revenus pétroliers (Algérie, Angola, Congo-Brazzaville…) ont pu qu’à même avoir le souffle

Bien que l’accord trouvé, le prix du baril de Pétrole Brent n’arrive pas toujours à revenir à son prix d’avant COVID-19 qui fluctuait entre 60$-70$

A ce jour le prix du baril de Pétrole s’est stabilisé aux alentours de 22,94$ ce qui est une réduction de plus de 50% au prix du baril de pétrole avant COVID-19.

Conformément aux règles de la gestion de la structure de prix en RDC cette chute du prix de baril devrait forcément entraînée la baisse du prix des carburants à la pompe, cela n’a rien avoir à UNE IMPOSITION POLITIQUE aux opérateurs pétroliers comme cela donne impression dans les réseaux sociaux mais il y a mille et une question à se poser par rapport à la gestion du secteur pétrolier en RDC particulièrement dans la politique de fixation de prix:

Toute chose restant égale par ailleurs, pourquoi la chute du baril de pétrole à plus de 50% au niveau international entraine qu’une réduction de 11 % en RDC soit de 2230FC à 1980FC? A Réfléchir

En conclusion, quand le peuple ou nos autorités ne sont pas suffisamment informés sur comment les choses devraient normalement se passer ils ne vont que se contenter de ce qu’on leur présente ( la baisse du carburant en est un exemple)
Selon les données techniques à ma possession, suite à la crise sanitaire mondiale du COVID19 le prix du litre de l’essence et gasoil à la pompe devrait coûter tout au plus 1500fc à l’égard de l’allègement fiscal de la circulation des biens de consommations en RDC tout en considérant le taux de change actuellement

Ir Yondo Ngandu Vially, Chimiste et pétrolier, assistant à l’Université de Kinshasa

ABONNEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES OFFRES D’EMPLOI