ven. Juil 30th, 2021

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Beni : les services de sécurité rançonnent les déplacés de guerre de Mambasa

Les services de sécurité commis aux barrières exigent 500 CDF à 1000 CDF. Les déplacés de guerre qui quittent la province de l’Ituri pour le Nord-Kivu sont contraints de verser cette somme. C’est ce qu’a indiqué à votre rédaction l’élu provincial du territoire de Beni, Alain Siwako.

« Il s’observe plusieurs cas des tracasseries commis par les agents de l’État commis aux différentes barrières. De Byakato jusqu’à la ville de Beni, on enregistre quatre barrières notamment celles de Bella, Makeke, Njiapanda-Belle et Pasisi où les populations civiles qui fuient les atrocités des ADF sont en train de traverser le calvaire », a indiqué Alain Siwako.

Pour lui, c’est honteux pour le pays lorsque l’État n’est pas à mesure de sécuriser sa population, ses agents se versent dans la tracasserie de la population démunie de tous les moyens.

« C’est une honte pour notre pays, ceux-là qui se livrent à cette pratique s’attirent des malédictions. Je ne comprends pas le rôle de l’auditorat militaire. Comment les tracasseurs peuvent œuvrer dans toute quiétude ? Donc son rôle est seulement d’arrêter les miliciens Maï Maï ? », s’est interrogé cet élu provincial.

Alain Siwako demande à l’administrateur du territoire de Mambasa et le maire de ville de Beni d’autoriser l’arrestation de ces éléments de la police qui ternissent l’image de l’État congolais. Il menace au cas contraire de porter plainte contre ces agents de l’État.

DoMat

1 thought on “Beni : les services de sécurité rançonnent les déplacés de guerre de Mambasa

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.