mer. Juil 28th, 2021

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Entrepreneuriat : Blanchine Mazanga, « Une Source Créative » qui aide les autres femmes à se construire

Le monde entier célèbre le 08 mars de chaque année la journée internationale de la femme. Par conséquent, tout le mois de mars est dédié à celle-ci. C’est dans cet élan que la rédaction de Koonexion.net présente celles qui impactent la société congolaise par leur façon d’entreprendre, qui sont source d’inspiration pour les autres. L’une d’elles s’appelle Blanchine Mazanga, qui a bien accepté de nous accorder un long entretien.

Détentrice d’un Master (MBA) de la Beulah Heights University (Atlanta, USA) avec une orientation en développement organisationnel, Blanchine Mazanga possède une connaissance approfondie et une solide expérience de plus de 17 ans en gestion administrative, logistique et RH à travers ses postes antérieures dans plusieurs compagnies et organisations internationales, à la fois privées et gouvernementales, notamment Think Twice, KORA Entertainment, Celpay RDC, NOKIA International OY, ou encre l’Ambassade du Canada.

Elle est également C.E.O de sa propre compagnie dénommée « SOURCE CREATIVE », ainsi que gestionnaire des services communs au sein de l’Ambassade du Canada.

« Je combine ainsi ma formation de gestionnaire en entreprise, mes expériences de vie et mes compétences en affaires pour offrir des services de renforcement de capacités tel que le coaching, la formation, la consultation d’affaires et le mentorat », nous-a-elle dit.

Koonexion.net : quand vs êtes-vs lancée dans l’entrepreneuriat et quelle a été la motivation ?

Balanchine Mazanga : Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat de manière formalisée depuis 2011 avec la création de ma structure « Source Creative ». Ma motivation première était celle de partager ma passion pour la formation continue et le développement des compétences afin de renforcer les individus et ensuite les organisations. Je crois que le meilleur moyen de pérenniser nos ressources est de créer des entreprises innovantes qui peuvent véritablement résoudre des problèmes de société en permettant aux hommes de déployer leurs capacités. Je crois que nous devons former les congolais à s’engager dans l’entrepreneuriat non pas premièrement pour se faire un nom ou de l’argent mais pour réellement bouleverser et challenger le statu quo qui maintient ce pays dans la médiocrité en ce qui concerne la création de biens et de services.

C’est pour cela que j’adhère à 100% à la vision de l’entrepreneuriat social et que je crois que nous devrions réfléchir sur la façon de créer un environnement de travail collaboratif, interactif, créatif qui stimulerait et encouragerait les gens à travailler pour créer des produits et services utiles.

Koonexion.net : que considérez-vous comme idéal dans votre vie ?

B.M : L’idéal dans ma vie c’est « créer de la valeur et devenir une valeur-ajoutée »

Koonexion.net : Comment entrevoyez-vous l’entrepreneuriat en RDC ?

B.M : Après avoir vu les merveilleux paysages de mon pays, découvert les richesses du sol mais aussi le potentiel humain j’ai rejoint le camp des quelques congolais qui continuent de croire que le Congo de demain, qui se construit aujourd’hui, sera véritablement plus grand qu’avant. Mais pour y arriver, 5 chantiers ou 100 jours de X ne suffiront pas. Les beaux discours et les belles diatribes ne suffiront pas. Les belles conférences pour parler de nos belles idées ne suffiront pas. Tout est à faire et tout peut être fait pour développer cette nation en exploitant nos ressources physiques et humaines mais cela doit se faire de manière créative et dynamique.

L’entrepreneuriat dont la RDC a besoin est l’entrepreneuriat social. Il s’agit d’une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quel que soit le statut juridique des entreprises (association, coopérative, …), leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi.

L’entrepreneuriat qui changera le visage économique de ce pays n’est pas celui qui se fait dans la plupart des villes de la RDC actuellement. Ce n’est pas celui qui multiplie les salons de coiffure, les pharmacies, les cybercafés, les maisons d’habillement, les flats hôtels ou les terrasses de boisson. Non l’entrepreneuriat qui va révolutionner la vie des congolais et de ce fait placer notre grande nation sous les projecteurs de l’entrepreneuriat africain et pourquoi pas mondial est l’entrepreneuriat qui va pleinement exploiter et sublimer les ressources disponibles de manière créative et innovante. C’est l’entrepreneuriat qui va éduquer le consommateur pour lui apprendre à aimer l’excellence, la qualité, le beau, l’intelligent, l’original, le constructif. Pas un entrepreneuriat qui maintient le consommateur congolais dans la médiocrité et la bassesse.

Konexion.net : la politique congolaise pour la gestion des entreprises favorise-t-elle le développement de l’entrepreneuriat ?

B.M : dépendamment de quel type d’entreprise vous faites allusion mais en ce qui concerne les petites entreprises ou les Start up, je dirais que non car il existe plusieurs structures qui ont comme mission de favoriser le développement de l’entrepreneuriat mais malheureusement les résultats démontrent qu’il n’y a pas vraiment d’encadrement, d’accompagnement et de protection des entrepreneurs.

Koonexion.net : Pouvez-vous nous parler de la « Source créative » ?

B.M : le Dr Denis Mukwege est présenté comme le docteur qui répare les femmes. Moi je me présenterais comme une femme qui aide les autres à se construire. « SOURCE CREATIVE » est l’histoire de la passion qui m’anime pour aider les autres à trouver leur vrai sens dans la vie et une approche équilibré au monde dans lequel ils vivent. Je crois fermement qu’il y a certaines personnes dont le talent ne demande qu’à être découvert, dont le potentiel a besoin d’être encadré et guidé pour exploser. Ces personnes ont besoin que quelqu’un leur donne foi en eux-mêmes, en leur talents/potentiel, en leur valeur/place dans la construction d’une société meilleure. Certaines personnes ont de grands rêves, beaucoup d’énergie et de créativité parfois même des moyens mais il manque de stratégie, de planification et d’encadrement.

Avec ma société « SOURCE CREATIVE », j’essaie de partager et de transférer le savoir à ces personnes afin qu’elles deviennent excellentes. Je consacre mon temps à travailler avec les individus et les organisations, les aidants à comprendre la façon dont fonctionne le monde, les tendances qui nous affectent et ce qu’il faut faire aujourd’hui pour être prêt pour le changement.

Koonexion.net : quand est-ce que Blanchine va dire ‘’j’ai réussi’’ ?

B.M : le jour où je rendrais mon dernier soupir car tant que je suis en vie la réussite reste non pas un terminus mais une destination à poursuivre.

Koonexion.net : un conseil aux jeunes ?

B.M : le changement commence par une prise de décision de sortir de sa zone de confort, de refuser le bon quand le meilleur est disponible, d’être prêt à payer le prix pour réussir tout en maintenant des valeurs positives. La réussite est un processus, il faut donc accepter de laisser le temps nous aiguiser pour obtenir le meilleur de nous. J’encourage les jeunes à se concentrer sur l’essentiel car pour pouvoir influencer les autres, il faut se connaitre et devenir leader de soi. Il faut travailler dur afin de développer ses compétences pour devenir une personne ressource pour une communauté, une nation, une génération. Le niveau de sacrifice, de discipline personnelle, de persévérance et de travail que cela demande est certes élevé mais cela est payant. J’encourage donc ceux qui sont prêt à travailler sur eux-mêmes avant de travailler sur les autres à se lancer et à changer le monde avec moi. ENSEMBLE POUR EXCELLER !

Propos recueillis par Praise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.