mar. Juil 27th, 2021

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Combat pour l’alternance : Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala,…du sang saboté ?

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) a organisé ce mardi 25 février une messe en hommage « aux martyrs de la démocratie », à Kinshasa. Il s’agit des compatriotes tombés lors des différentes manifestations contre le troisième mandat de Joseph Kabila en 2018.

Deux ans après, la justice congolaise ne s’est jamais prononcée sur l’assassinat de Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala et tant d’autres qui sont morts tragiquement alors qu’ils réclamaient un droit reconnu par la Constitution.

Le professeur Isidore Ndaywel a annoncé que le CLC va dans les prochains jours, ensemble avec ses partenaires, se constituer en partie civile pour déposer une plainte contre les présumés auteurs de la répression des marches initiées pour réclamer l’alternance au sommet de l’État congolais.

“Nous voulons être partie prenante avec les différentes familles, pour réclamer non seulement justice, mais réclamer également la réparation parce que nous estimons qu’il est tout à fait inadmissible que les auteurs présumés de ces crimes soient semblent-ils reconnus et vivent tranquillement et continuent à évoluer tranquillement dans la police et les forces de sécurité”, a-t-il fait savoir.

Pour rappel, quelques jours après l’assassinat de Rossy Mukendi, chef de travaux à l’Université Pédagogique Nationale (UPN), un semblant des procès ont été intentés par la justice, des procès qui sont vite tombés dans les oubliettes et sans suite.

ABONNEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES OFFRES D’EMPLOI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.