mar. Juil 27th, 2021

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Affaire 200 millions d’euros : ACAJ, le retournement de veste inattendu

Dans l’affaire 200 millions d’euros qui accable la Gecamines, ACAJ, Association Congolaise pour l’Accès à la Justice n’avait cessé d’acculer Albert Yuma et Jacques Kamenga, respectivement PCA et DG de la Gecamines d’avoir détourné cet argent liquide.

Cette ONG de la société civile avait d’ailleurs soutenu l’enquête pénale ouverte par le parquet général près la cour de cassation contre les deux hommes impliqués dans cette affaire de corruption.

Cependant, contre toute attente, l’ACAJ a dû finalement retourner sa veste. Dans un communiqué mardi, l’ONG a confirmé l’existence d’un contrat de prêt entre la Gecamines et la société Ventora Développement et l’effectivité du transfert d’une somme de 128 millions de cette dernière à la Gecamines.

« Les éléments fournis par Ventora à l’ACAJ établissent que la Gecamines avait effectivement obtenu un prêt de 128 millions d’euros, sur une ligne de 20 000 millions, au près de Fleurette Mumi suivant l’accord signé le 02 octobre 2017, par Monsieur Alain Mukonda, pour le compte de Fleurette Mumi Limited et monsieur Jacques Kamenga pour la Gecamines », indique le communiqué.

Cette volte-face d’ACAJ a déjà provoqué des réactions

Pour Félix Kabange Numbi, cette nouvelle décision de l’ONG est un « échec cuissant » d’une association porteuse d’accusations sans fondement qui a fini par revenir sur sa position.

Notons que la décision d’ACAJ demeure inattendue dans le chef des Congolais qui la juge trop « fantaisiste ».

ABONNEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES OFFRES D’EMPLOI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.