mer. Nov 25th, 2020

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Félix Tshisekedi : est-il celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?

Quelques jours après son investiture à la magistrature suprême, Félix Tshisekedi incarnait le symbole de l’espoir, un ouf de soulagement après une longue période de misère à laquelle a été soumis le peuple congolais.

Ses premières actions à la tête de la RDC, notamment la mise en application de la décrispation politique avec la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés politiques, avait hissé le Chef de l’État congolais à la tête des sondages, malgré les contestations post-électorales de Martin Fayulu avec sa fameuse « vérité des urnes ».

- Publicité -

Le programme d’urgence de 100 jours de Félix Tshisekedi axé sur la rénovation des infrastructures est aussi un autre point, qui a donné espoir au développement à tous les Congolais. Ceci a été surtout scellé par la mise en effective de la gratuité de l’enseignement de base.

Venu comme un sauveur, l’espoir des Congolais sur Félix Tshisekedi va au rabais. Il y a lieu de se poser la question comme Jean-Baptiste sur Jésus-Christ : es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? ( Bible LSG Matthieu 11:3)

Le peuple d’abord ?

Le taux de change du dollar américain a augmenté. Ce qui a entraîné la dépréciation du pouvoir d’achat dans le marché. Les Congolais s’enfoncent une fois encore dans la misère. Même un petit paquet de biscuits est passé de 100 à 150 FC.

Alors que les fonctionnaires de l’État perçoivent des maigres salaires connus de tous, le gouvernement de Félix Tshisekedi a résolu de soutirer 15 % de leurs gains comme impôts sur le revenu.

Pendant ces temps, les détournements des grosses sommes ne cessent de s’enregistrer au pays. 15 millions USD, 200 millions…dont les enquêtes sont messianiques.

Comme quoi, le malheur ne vient jamais seul, le programme d’urgence de 100 jours est loin d’être réalisable. Les travaux de construction des sauts-de-mouton sont une épine sur l’orteil de Félix Tshisekedi. Ces interminables travaux ne sont pas seulement budgétivores, mais aussi un casse-tête pour les Kinois à cause des embouteillages dont ils sont à la base.

Avec sa « sincérité » reconnue de tous, Félix Tshisekedi va sûrement au rabais. L’on se souvient encore de son dernier échange avec la diaspora congolaise à Londres où il s’est fait huer.

La coalition FCC-CACH, un porte-malheur ?

Pour les uns, la coalition FCC-CACH serait à la base de l’échec du Chef de l’État tandis que les autres jettent l’éponge sur le mariage UDPS-UNC.

Les militants de l’UDPS, parti présidentiel, ont été récemment dans la rue. Ils exigeaient la rupture de la coalition FCC-CACH. Pour eux, la plateforme de Kabila serait en train de travailler pour l’échec de Félix Tshisekedi.

Le Chef de l’État congolais a dans une interview accordée à Jeune Afrique déclaré qu’il ne séparera ni de Kabila, ni de Kamerhe.

L’insécurité dans l’est s’empire

Après la reprise de Madina, bastion des rebelles ougandais ADF au Nord-Kivu, les opérations de traque des rebelles par les Forces Armées de la RDC (FARDC) semblent être suspendues. Le massacre a repris la surface.

L’on signale un déplacement massif de la population à Mangina, à Beni, par crainte des atrocités des rebelles. 38 civils ont été tués à Mambasa, en Ituri. Ce, malgré la détermination du Chef de l’État à restaurer la paix.

Félix Tshisekedi, est-il celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?

Koonexion.net

- Publicité -

ABONNEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES OFFRES D’EMPLOI

Copyright © 2020 Koonexion
COVID-19 RDC
4836 cas confirmés (15 juin)
X
TRADUIRE