mar. Oct 27th, 2020

KOONEXION.NET

Premier carrefour de l’information

Manifestation des étudiants de l’UNIKIN : la police reconnaît l’usage des gaz lacrymogènes et rejette celui de l’arme létale

7 blessés graves et 2 légers du côté de la police; 11 personnes dont 5 étudiants interpellés; le bâtiment administratif dont la salle Mgr Luc Gillon vandalisée, le siège de l’association des professeurs de l’unikin saccagé, l’agence BCDC unikin vandalisée avec intention de voler et un véhicule appartenant à un chef des travaux de l’ISTM incendié, tel est le bilan enregistré par la Police Nationale Congolaise (PNC)/Commissariat de Kinshasa, ce lundi 6 janvier au cours d’une manifestation des étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Selon le général Sylvano Kasongo, patron de la PNC/Kinshasa, tout en félicitant ses éléments pour le professionnalisme, a précisé qu’aucune arme létale n’a été utilisée durant cette opération de rétablissement de l’ordre public et que l’entrée de la police dans l’enceinte de l’université pour stopper les actes de vandalisme a été autorisée par la hiérarchie.

- Publicité -

Et de poursuivre, la police était déployée aux alentours de l’université depuis le dimanche 05 janvier 2020 pour empêcher les présumés bandits des quartiers environnants de profiter de la manifestation des étudiants pour poser des actes répréhensibles.

Par ailleurs, le général Sylvano Kasongo a reconnu que ses éléments ont fait usage des gaz lacrymogènes « pour rétablir l’ordre et protéger les personnes qui n’étaient pas concernées par cette manifestation étudiante mais dont la quiétude a été troublée ».

- Publicité -
Copyright © 2020 Koonexion
COVID-19 RDC
4836 cas confirmés (15 juin)
X
TRADUIRE